Qu’est ce que L’inukshuk ?

Qu’est ce que L’inukshuk ?
7 / 100 SEO Score

Inventé par les autochtones, l’Inukshuk est un emblème fort du Canada. Cette statue de pierre a toujours joué un rôle important chez les Inuit. Qu’en est-il aujourd’hui?
L’inukshuk est ce grand bonhomme composé de pierres empilées, que l’on rencontre dans les plaines du Grand Nord canadien. C’est un mot inuktitut, la langue la plus parlée du Nunavut, qui est un des 3 territoires canadiens. Alliance des mots «inuk», singulier du mot «inuit», signifiant «homme» et «shuk», «qui ressemble à», «inukshuk» signifie donc «qui ressemble à l’homme».

Un homme de pierre aux nombreuses responsabilités

À l’origine, les inukshuiit (pluriel d’inukshuk), étaient érigés pour chasser le renne du Canada mais aussi pour orienter les Inuits et les voyageurs. La chasse au caribou, à l’époque où les autochtones n’avaient pas accès aux armes à feu, nécessitait l’intervention de trois groupes de protagonistes: les femmes et les enfants, le rassemblement d’inukshuiit (qui devenait alors le lieu d’embuscade) et les chasseurs. Ainsi, le premier groupe avait pour mission de diriger le troupeau de caribous vers les inukshuiit, judicieusement disposés en entonnoir, en secouant bruyamment des peaux de bêtes et en courant pour les effrayer. Une fois les rennes encerclés par les hommes de pierre, les chasseurs, cachés derrières ces derniers, se déployaient alors et tiraient sur leur gibier avec les armes de l’époque, les arcs.

Outre leur fonction de piège à caribous, les inukshuiit servaient aussi de points de repère. Le Grand Nord canadien étant un territoire à l’état sauvage, dénudé d’arbres par endroits et offrant pour seule vision une superposition du bleu céleste sur le blanc de la neige, les bonshommes de pierre servaient donc de balises aux Inuit et aux voyageurs, qui se déplaçaient par voie terrestre ou maritime.

Les autochtones bâtissaient les inukshuiit selon différents codes. Ainsi, la forme, l’orientation et le lieu d’implantation de la statue avaient une signification bien spéciale. Ils pouvaient, par exemple, indiquer la meilleure route à suivre, la profondeur de la neige, une rivière dangereuse ou encore un lieu de campement idéal.

Souvent, les inukshuiit prenaient une dimension sacrée et reflétaient un évènement important, comme la mort d’un être cher ou une rencontre mémorable avec un autre groupe.

La tradition inuit interdisant la démolition d’inukshuiit, l’on retrouve dans l’Arctique canadien des statues de pierre vieilles de 1000 ans.

L’inukshuk aujourd’hui, un symbole fort du Canada

Progressivement, l’inukshuk est devenu un emblème canadien important, représentant l’amitié, l’espoir, la solidarité et l’accueil fraternel. Il a servi d’illustration à un timbre canadien et il est représenté sur le drapeau du territoire du Nunavut. À Washington, aux États-Unis, un inukshuk a été érigé dans le hall de l’ambassade canadienne. À Bernières-sur-Mer, en France, un inukshuk est dédié aux soldats canadiens, tombés sur la plage de Bernières le 6 juin 1944. En Afghanistan, des soldats des Forces Armées canadiennes ont construit un inukshuk, à la mémoire de leurs collègues, décédés en service.

Emblème des Jeux olympiques d’hiver de 2010

Surnommée Ilanaaq, le bonhomme de pierre aux couleurs vives que l’on voit partout depuis quelques jours fait la fierté des Canadiens.

«Ilanaaq est avant tout un symbole de l’esprit d’équipe, a indiqué John Furlong, directeur général du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver (COVAN). À l’instar de ce qu’exploite le COVAN en vue de l’organisation des Jeux, notre emblème met l’accent sur le partenariat et une vision commune. Chaque pierre prend appui sur les autres et renforce le tout. La structure finale, porteuse de vision, symbolise la force et le travail d’équipe, des valeurs qui nous guident sur la voie de l’excellence et qui accueilleront nos visiteurs en 2010.»

Chacune des cinq pierres de l’inukshuk a une couleur et une signification particulière. Le vert et les différentes teintes de bleu représentent l’océan, les régions montagneuses, les forêts et les îles qui caractérisent la Colombie-Britannique. Le rouge rappelle la feuille d’érable du drapeau canadien, tandis que la couleur or évoque les levers de soleil qui illuminent Vancouver et les sommets enneigés des montagnes. Remarquez un détail charmant du logo, les créateurs ont ajouté une bouche à l’inukshuk.

L’esprit fraternel des Canadiens, leur hospitalité et la grandeur de leur magnifique pays sont trois aspects caractéristiques du Canada. L’inukshuk en est une représentation très appropriée, puisque l’une de ses principales raisons d’être réside dans le désir des autochtones de témoigner leur sympathie aux voyageurs, en instaurant des points de repères sur leur immense, très sauvage et néanmoins chaleureux territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *