Qui est Modigliani ? Portrait de la mélancolie

Qui est Modigliani ? Portrait de la mélancolie
Qui est Modigliani ? Portrait de la mélancolie

Les sculptures et les portraits tourmentés, mélancoliques et psychologiques de Modigliani ont toujours fasciné le public Ils sont étroitement liés à la vie dissipée de l’artiste et à sa lutte perpétuelle contre la maladie.

Son enfance

Amedeo Modigliani est né en 1884 à Livourne dans une famille romaine d’origine juive sépharade. Ses parents tiennent un commerce de bois et ils possèdent une mine d’argent en Sardaigne.

Dès 1895, Modigliani est atteint de pleurésie et toute sa vie il sera confronté à la maladie. En 1898, il entre aux Beaux arts de Livourne puis de Florence et c’est à partir de 1899 qu’il se consacrera entièrement à son art.

Paris

En 1906, il arrive à Paris et déjà apparaissent dans sa peinture ses deux thèmes de prédilection : le portrait et le nu féminin. Il commence aussi à élaborer un style très personnel que l’on retrouvera tout au long de sa carrière : des formes allongées, simplifiées, l’ovale du visage.

Les toutes premières œuvres parisiennes sont très méconnues. Elles ont le plus souvent disparu ou brûlé. On sait juste qu’elles sont empreintes d’expressionnisme, que Modigliani utilise une matière épaisse et des couleurs sombres, presque monochromes. Son art ensuite s’imprègne de celui de Toulouse Lautrec, des Fauves et surtout de l’œuvre de Cézanne : Il simplifie les volumes, allège la matière : « Le Mendiant » de 1909. En 1907, il se lie à un jeune médecin, le docteur Paul Alexandre. Amateur d’art, celui-ci sera le premier à l’encourager et à le soutenir en lui achetant des œuvres. Modigliani expose pour la première fois au Salon de Indépendants en 1908.

Sa vie très dissolue est marquée par l’alcool et la drogue. Il tente d’éloigner la maladie omniprésente. Il côtoie à Paris Picasso, Derain, Diego Rivera et des artistes juifs comme Max Jacob.

Modigliani sculpteur

En 1909, Modigliani rencontre le sculpteur Brancusi. Celui-ci lui fait découvrir l’art nègre et la sculpture Grecque. Il cherchera à reproduire dans la pierre le volume idéal. Entre 1911 et 1913 il imaginera un projet unique en son genre avec Brancusi : le« temple de la Volupté » pour lequel il réalisa plusieurs Cariatides. Mais vers 1914 sa santé fragile ne lui permet plus de sculpter.

1915-1920 la maturité

Parallèlement à ses recherches en sculpture, il continuera à peindre et à partir de 1915, il produira la partie la plus connue de son œuvre. Son expérience de la taille directe le mena à faire de la ligne l’élément le plus important de ses peintures. Il s’intéresse à son expressivité et particulièrement dans ses figures de nu : « Nu couché » de 1920.

Grâce au trait, il arrive aussi à faire ressortir le caractère psychologique des personnages : L’esprit torturé de Soutine par exemple en 1917. Ses portraits de l’époque ont une forte charge émotionnelle et psychologique. Ils sont empreints de mélancolie et de tristesse. Le dessin est très simple, les corps sont juste esquissés et les compositions toujours les mêmes : un personnage vu de face, les mains croisées, assis, se détachant sur un fond uni. Toute l’attention se porte sur le visage. Il y a peu de modelé, les couleurs sont peu exubérantes : Portrait de « Jeanne Hébuterne » de 1919. Il y a quelque chose d’archaïque dans ses figures.

Il meurt en 1920 d’une maladie pulmonaire. Son œuvre sera consacrée en 1930 à la Biennale de Venise. Par ses œuvres dépouillées, stylisées, Modigliani arrivera à faire ressortir une monumentalité et une expressivité uniques.

Le saviez-vous ?

Le lendemain de la mort de Modigliani, sa compagne, Jeanne Hébuterne, enceinte et désespérée, se suicide en sautant dans le vide: Voila comment naissent de sombres légendes.

Modigliani, Soutine : Les derniers bohèmes de Montparnasse. Documentaire

Que peuvent donc avoir en commun Modigliani, le « Prince » italien de Montparnasse, au regard ardent, à la beauté et au charme irrésistibles, et Chaïm Soutine ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *