Quelle Alimentation pour chien hépatique ?

Quelle Alimentation pour chien hépatique ?

D’excellentes sources de protéines doivent être inscrites au menu.

– Toute erreur alimentaire a une première incidence sur le foie

– Le chien hépatique a des difficultés à digérer

– Évitez les aliments riches en cuivre : foie, abats, poisson gras

– Augmentez la dose du complément minéral vitaminé dans la ration quotidienne

– Privilégiez les produits lactés (fromage blanc, yaourt, etc.)

Finis les troubles digestifs et nerveux ! Le chien atteint d’insuffisance hépatique peut retrouver un certain confort de vie grâce à un régime alimentaire qui sera sans surcharge pour le foie.

Lorsque le foie n’assume plus son rôle, la digestion des graisses se fait difficilement et le chien perd l’appétit. C’est une défaillance du foie, centre d’épuration de tout l’organisme, qui touche le chien atteint d’insuffisance hépatique.

Le foie lésé à 70 %

En temps normal, cette glande très importante, située à l’arrière du diaphragme, assure la sécrétion de la bile. Cette dernière est nécessaire à la bonne digestion des graisses. Elle intervient dans de nombreux métabolismes (protéines, graisses, glucides, vitamines, minéraux). C’est la bile qui synthétise la coagulation du sang et possède une fonction anti-toxique. Néanmoins le foie est un organe solide car les signes cliniques apparaissent lorsqu’il est lésé à 70 %. Le chien est abattu. Il souffre de diarrhées et vomissements. Ses muqueuses sont jaunes. Gagné par des troubles nerveux et des convulsions, il a du mal à trouver son équilibre.

Manger en plusieurs fois

Il est nécessaire de fractionner la ration journalière du chien pour éviter la surcharge des fonctions du foie. Prévoyez quatre repas par jour pour votre compagnon hépatique.

La ration ménagère du chien hépatique

– Fromage blanc 15% – Œuf dur 5% – Huile de maïs 3% – Huile de poisson 2% – Haricots verts 14,5% – Riz très cuit 42,5% – Son de blé 10% – Levure sèche 3% – Complément minéral vitaminé 5%

Une surcharge en cuivre

Certaines lignées de chiens sont particulièrement sensibles à la surcharge hépatique en cuivre. Ce sont ceux qui souffrent d’une anomalie héréditaire (tare récessive autosomale), gênant l’élimination de ce métal : le bedlington terrier, le westie, le pinscher, le cocker, le pékinois. Une hospitalisation d’urgence s’impose dès l’apparition des premiers symptômes notamment en cas de crise aiguë. L’insuffisance hépatique devient chronique, le traitement est accompagné de la diététique. Une alimentation adaptée atténue les inconvénients liés à cette maladie.

Nombreuses sont les causes qui engendrent l’insuffisance hépatique : outre les maladies infectieuses ou inflammatoires, des surcharges ou déséquilibres alimentaires sont à l’origine du dysfonctionnement du foie.

Les régimes riches en lipides et en sucres très appétents et très concentrés, souvent à l’origine d’obésité, sont aussi la cause du dérèglement du foie. La stéatose hépatique s’explique par une exagération des afflux lipidiques vers le foie. Un déficit en acides gras essentiels (AGE) tels que l’acide linoléique la déclenche également. C’est pourquoi il convient d’ajouter à la ration ménagère du chien un complément d’AGE à raison d’une cuillère par jour.

Régime équilibré

La moindre erreur alimentaire a des retentissements immédiats sur le foie. En effet cette glande, en tant que centrale métabolique de l’organisme, assume des fonctions de détoxication, de conversions nutritionnelles, de stockage. Lorsque ses aptitudes s’amoindrissent, un nouvel ajustement de l’équilibre alimentaire s’impose. Il convient de limiter la production de déchets azotiques. Le régime doit être constitué de sources protéiques très digestibles et de haute valeur biologique. On évite les sous-produits de viande de qualité médiocre que l’on remplace par des protéines telles que les œufs, le fromage blanc, le poisson, la viande maigre. Les produits lactés sont très recommandés ainsi que les œufs cuits. En effet, ces derniers sont riches en protéines de qualité. Ils possèdent également des lipides bien fournis en lécithine, dont le propre est de faciliter la digestion.

Davantage de potassium

Le régime du chien hépatique comprend davantage d’huiles végétales (de maïs, tournesol, ou de poisson). Le riz très cuit est inscrit à chaque repas. L’hygiène digestive est assurée par une adjonction de lest sous forme de son de blé, de carotte, ou de légumes verts. Si les minéraux tels que le sel et le cuivre sont restreints, il faut accroître la part de potassium, magnésium et zinc. Les vitamines liposolubles sont renforcées notamment par la vitamine B.

FibroVet : Le foie chez le chien - Dr Lecoindre

Interview du Docteur Patrick Lecoindre, Vétérinaire, Spécialiste en Médecine Interne Clinique Vétérinaire des Cerisioz à Lyon, sur l'importance du foie chez le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *