Différence Entre Perforateur Et Perceuse

Différence Entre Perforateur Et Perceuse

Perforateur électroportatif : fonctionnement et utilisation

Le perforateur combine le principe du marteau piqueur, et celui de la perceuse à percussion. Il permet donc à la fois la frappe avec des outils spécifiques de type « burin » (plat ou pointe) et le perçage dans des surfaces dures (béton, brique, etc.) avec des mèches pour la maçonnerie. À la différence d’une perceuse classique, le perforateur n’a pas un mandrin à mâchoire permettant le serrage et le blocage de mèches à queue cylindrique, mais un mandrin à clavettes pouvant bloquer les burins et mèches spécifiques à queue cannelée (type SDS) qui s’y enclenchent en un clic.

Matériel nécessaire

  • Foret à béton SDS Plus
  • Burin pic SDS Plus
  • Burin plat 20 mm
  • Burin plat 40 mm

Équipements de sécurité

Chausser un masque de protection

1. Le perforateur, dans son mode de fonctionnement « frappe », peut projeter des morceaux de béton ou de maçonnerie de façon violente. Chaussez un masque de protection intégral.

Porter un casque anti-bruit

2. Le perforateur, comme tout outil de frappe, est très bruyant. Portez un casque anti-bruit.

Préparation du perforateur

Engager la batterie sur le perforateur

1. L’appareil présenté ici fonctionne de façon autonome, sur batterie. Chargez celle-ci à bloc engagez-la sur la machine.

Tester la charge de la batterie

2. Le niveau de charge peut être contrôlé en appuyant sur un bouton test. Pour des travaux en continu prolongés, prévoyez toujours deux batteries constamment remises en charge.

Bouton d’inversion de sens de rotation du mandrin

3. En fonction « perçage », ce perforateur possède une fonction d’inversion de sens de rotation. Il peut servir de visseuse-dévisseuse pour des vis de fort cailbre. Mais cette fonction est surtout utile lorsqu’une mèche se bloque et qu’il faut la ressortir.

Tester la gâchette et régler le sens de rotation

4. Testez la sensibilité de la gâchette de la machine (variateur). Le bouton traversant permet de régler le sens de rotation.

Projecteur LED du perforateur

5. Cette machine possède un projecteur LED qui permet d’éclairer la zone de travail dans un environnement à faible luminosité.

Utilisation du perforateur

Monter une mèche SDS

1. Pour engager une mèche ou un outil prévu pour un perforateur (SDS), tirez la bague du mandrin vers l’arrière. Engagez la mèche sur le mandrin en rétractant celui-ci. Testez la liberté de mouvement d’avant en arrière du foret.

Percer le béton avec un perforateur

2. Réglez la machine sur perçage à percussion en faisant tourner le bouton sélecteur jusqu’au picto correspondant à cet usage. Le perforateur permet de percer le béton sans difficulté.

Engager un burin pic SDS dans le mandrin

3. Pour une fonction de frappe, engagez l’outil adapté (ici un burin pic) sur le mandrin. Réglez la machine sur perforation.

Utiliser un burin pic

4. La burin pic permet de défoncer sans difficulté une accumulation de mortier.

Buriner un pied de mur

5. Le burin pic permet aussi de creuser le pied d’un mur à restaurer.

Engager un burin bêche SDS dans le mandrin

6. Certains travaux demandent l’utilisation d’un burin plat. Engagez le burin plat (ici, de 40 mm, dit burin « bêche »).

Régler l’angle d’attaque d’un burin plat

7. Pour certaines utilisations, il est utile de pouvoir régler l’angle du burin plat. Positionnez le sélecteur sur « réglage d’angle”. Orientez le plat du burin en fonction du travail à réaliser.

Décoller un revêtement de sol.

8. Le burin bêche est idéal pour décoller un revêtement de sol solidement collé (ici sur un régréage) ou du carrelage. Réglez la machine sur perforation et glissez l’outil sous le revêtement en actionnant la machine.

Buriner une excroissance de béton

9. Le burin plat et étroit (ici 20 mm) est idéal pour enlever des excroissances de béton :  ici un burinage de béton aggloméré sur un caniveau.

Le principe d’utilisation de la perceuse

La perceuse est à la base de l’équipement de tout bricoleur. Si la chignole à main ou le vilebrequin permettent de réaliser de nombreux perçages dans le métal et le bois, ils se révèlent insuffisants pour percer la maçonnerie et en particulier le béton.  ( Photo non contractuelle, ne reflète pas forcément le dessin )

De plus, ils deviennent pénibles à utiliser lorsqu’il faut percer une série importante de trous. D’où le succès de la perceuse électrique et sa place prépondérante dans toute bonne boîte à outils.

Anatomie de la perceuse

Machine très maniable, la perceuse électrique prend la forme d’un gros pistolet dont l’extrémité est constituée par un mandrin rotatif (généralement auto-serrant aujourd’hui et ne nécessitant plus la fameuse clé de serrage que tout bricoleur mal ordonné passait du temps à rechercher) comportant une pince à 3 doigts en son centre pour recevoir mèches, forets et, plus généralement, tous les accessoires et outils rotatifs comportant une queue pouvant être bloquée dans cette pince.

Le diamètre admissible par celle-ci est compris généralement entre 8 et 13 mm suivant les machines. La rotation de l’arbre portant le mandrin est assurée par un petit moteur universel, commandé par une gâchette située sur la poignée de la machine. Un système de blocage permet d’en assurer le fonctionnement en continu.

Caractéristiques de la perceuse

La puissance constitue la caractéristique principale d’une perceuse. C’est d’elle, en effet, dont dépendra la capacité de perçage, mais aussi la possibilité d’attaquer tel matériau. Cette puissance va de 300 W pour les machines très légères à 1 100 W pour les perceuses semi-professionnelles. Une puissance de l’ordre de 600 W convient généralement à la plupart des travaux de bricolage. La vitesse de rotation du mandrin est fonction de la puissance du moteur.

Contrairement à une idée reçue, il faut savoir que plus une perceuse est puissante et moins elle a besoin de tourner vite pour effectuer un travail déterminé. C’est ainsi qu’une perceuse de 600 W aura une vitesse maximale de 2 100 tr/min, alors qu’une autre de 1 000 W trouvera son régime maxi à 1 000 tr/min. Si l’on trouve encore des machines à deux vitesses, la tendance actuelle est à l’adoption du variateur électronique qui, dans certains cas, permet un réglage de la vitesse au tr/min près.

Certaines perceuses sont même dotées d’un compte-tours à affichage digital ; une sophistication de peu d’intérêt pour l’amateur, mais qui signale le haut degré de perfectionnement de ces machines.

Si les vitesses les plus grandes correspondent aux perçages dans les matériaux tendres, les plus basses sont utilisées dans les matériaux durs :  béton, verre et acier. Chaque perceuse se caractérise aussi par le diamètre maximal admissible par le mandrin, mais surtout par la capacité de perçage dans tel ou tel matériau.

Il ne faut pas confondre ces deux données fort différentes. Par exemple, deux perceuses dont le mandrin peut ouvrir jusqu’à 13 mm perceront l’une des trous de 13 mm, l’autre de 20 mm, dans le béton. La commande de la machine se fait par l’intermédiaire d’une gâchette. Sur les modèles à variateur électronique, la gâchette joue le rôle d’accélérateur, la vitesse de rotation étant proportionnelle à la pression du doigt sur la gâchette.  Plus d’infos sur : Comment choisir sa perceuse ?

Percussion

Lorsqu’on veut percer manuellement un trou dans des matériaux tels que la brique, la pierre ou le béton, on utilise un tamponnoir, (manche prolongé par un outil en forme de tige cannelée). Pendant que l’on frappe avec un marteau sur le manche, on fait tourner l’outil progressivement pour percer le trou.

C’est ce principe de percussion qui a été adapté à la perceuse, par un système de came qui détermine un mouvement de va-et-vient du foret. Le nombre de frappes est de l’ordre de 10 000 à 30 000 par minute suivant les modèles. La percussion est commandée par un bouton, et ne doit être utilisée que pour les matériaux qui ont été cités.

Pour les matériaux homogènes comme le bois, les métaux, la matière plastique et le verre, la percussion doit être débrayée. Plus performant encore dans les matériaux de maçonnerie, les marteaux perforateurs s’apparentent directement aux perceuses à percussion. Leur vitesse de rotation ne dépasse pas 900 tr/min, et frappe 4 000 coups/min. Ils permettent des perçages dans le béton jusqu’à 50 mm avec des forets cannelés et jusqu’à 125 mm avec un trépan. Enfin, il faut signaler que les perceuses autonomes à batterie, très performantes, bénéficiant aussi de la percussion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *