Comment écrire un poème ?

Comment écrire un poème ?

ANATOMIE D'UN POÈME - Conseils d'écriture - Écrire la poésie 12 - L'ARCHE

Tipeee : https://www.tipeee.com/l-arche-1 Facebook : https://www.facebook.com/sic.itur/ Twitter : https://twitter.com/Sic_Itur Voici un épisode qui n'est pas une ...

Si vous écrivez un poème parce que vous voulez capturer un sentiment que vous avez ressenti , alors vous n’avez pas besoin de ces conseils. Écrivez simplement ce qui vous convient. Vous seul avez ressenti le sentiment que vous voulez exprimer, alors vous seul saurez si votre poème réussit.

Si, cependant, votre objectif est de communiquer avec un lecteur – en vous appuyant sur les conventions établies d’un genre littéraire (conventions qui seront familières au lecteur expérimenté) pour générer une réponse émotionnelle chez votre lecteur – alors écrivez simplement ce qui vous convient . ne suffira pas. (Voir aussi « La poésie est pour l’oreille » et « Quand les poètes débutants à l’envers écrivent ».)

10 conseils/astuces pour écrire d’un poème :

Ces conseils vous aideront à effectuer une transition importante :

  • loin d’ écrire de la poésie pour célébrer, commémorer ou capturer vos propres sentiments (auquel cas vous, le poète, êtes le centre de l’univers du poème)
  • vers l’ écriture de poésie afin de générer des sentiments chez votre lecteur (auquel cas le poème existe entièrement pour servir le lecteur).
  1. Connaître son objectif
  2. Éviter les clichés
  3. Éviter la sentimentalité
  4. Utiliser des images
  5. Utiliser la métaphore et la comparaison
  6. Utiliser des mots concrets au lieu de mots abstraits
  7. Le thème de la communication
  8. Subvertir l’ordinaire
  9. Utiliser la rime avec une extrême prudence
  10. Réviser, réviser, réviser

Astuce # 1 Connaître son objectif

Si vous ne savez pas où vous allez, comment pouvez-vous vous y rendre ?

Vous devez savoir ce que vous essayez d’accomplir avant de commencer tout projet. L’écriture d’un poème ne fait pas exception.

Avant de commencer, demandez-vous ce que vous voulez que votre poème « fasse ». Voulez-vous que votre poème explore une expérience personnelle, proteste contre une injustice sociale, décrive la beauté de la nature ou joue avec le langage d’une certaine manière ? Une fois que vous connaissez le but de votre poème, vous pouvez adapter votre écriture à cet objectif. Prenez chaque élément principal de votre poème et faites en sorte qu’il serve l’objectif principal du poème.

Astuce #2 Éviter les clichés

Stephen Minot définit un cliché comme : « Une métaphore ou une comparaison qui est devenue si familière à cause de l’abus que le véhicule … n’apporte plus aucun sens au ténor. Il ne fournit ni la vivacité d’une nouvelle métaphore ni la force d’un seul mot non modifié… Le mot est également utilisé pour décrire des expressions galvaudées mais non métaphoriques telles que « essayé et vrai » et « chacun et tous » ( Trois genres : l’écriture de la poésie, de la fiction et du théâtre , 405).

Cliché décrit également d’autres éléments littéraires galvaudés. « Les intrigues et les personnages courants sont des clichés à grande échelle » (Minot 148). Les clichés peuvent être des thèmes, des types de personnages ou des intrigues galvaudés. Par exemple, le cow-boy « Lone Ranger » est un cliché car il a été tellement utilisé que les gens ne le trouvent plus original.

Une œuvre pleine de clichés est comme une assiette de vieux plats : peu appétissante.

Les clichés vont à l’encontre de la communication originale. Les gens apprécient le talent créatif. Ils veulent voir un travail qui dépasse la norme. Lorsqu’ils voient une œuvre sans clichés, ils savent que l’écrivain a travaillé sa queue, faisant tout ce qu’il faut pour être original. Lorsqu’ils voient une œuvre pleine à craquer de clichés, ils ont l’impression que l’écrivain ne leur montre rien d’extraordinaire. (Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, ce paragraphe regorge de clichés… Je parie que vous vous ennuyez jusqu’aux larmes.)

Clichés au sens terne. Parce que l’écriture clichée semble si familière, les gens peuvent finir des lignes entières sans même les lire. S’ils ne prennent pas la peine de lire votre poème, ils ne s’arrêteront certainement pas pour y penser. S’ils ne s’arrêtent pas pour penser à votre poème, ils ne rencontreront jamais les significations plus profondes qui caractérisent l’œuvre d’un poète accompli.

Exemples de clichés :

  • occupé comme une abeille
  • fatigué comme un chien
  • travailler mes doigts à l’os
  • betterave rouge
  • sur les cornes d’un dilemme
  • aveugle comme une chauve-souris
  • mange comme un cheval
  • mange comme un oiseau

Comment améliorer un cliché ?

Je vais prendre le cliché « aussi occupé qu’une abeille » et montrer comment on peut exprimer la même idée sans cliché.

  1. Déterminez ce que la phrase cliché essaie de dire.
    Dans ce cas, je peux voir que « occupé comme une abeille » est une façon de décrire l’état d’être occupé.
  2. Pensez à une façon originale de décrire ce que le cliché essaie de décrire.
    Pour ce cliché, j’ai commencé par penser à l’occupation. Je me suis posé la question « Quelles choses sont associées au fait d’être occupé ? » J’ai trouvé : une université, mon amie Jessica, des chefs d’entreprise, des vieilles dames qui fabriquaient des courtepointes et des conserves, et un ordinateur, des violoneux qui jouaient du violon. Dans cette liste, j’ai sélectionné une chose qui n’est pas aussi souvent utilisée en association avec l’activité : les violons.
  3. Créez une phrase en utilisant la méthode de description sans cliché.
    J’ai pris mon objet associé à l’activité et l’ai transformé en une phrase : « Je me sens comme un arc qui joue avec un moulinet irlandais. » Cette phrase communique bien mieux l’idée d’« activité » que le cliché usé et familier. L’esprit du lecteur peut imaginer la fureur insensée de l’archet au violon, et savoir que le poète parle d’une sorte d’affairement très frénétique. En fait, les lecteurs qui savent à quoi ressemble une bobine irlandaise peuvent même se moquer de cette nouvelle façon de décrire « l’activité ».

Essayez ! Prenez un cliché et utilisez ces étapes pour l’améliorer. Vous pouvez même vous retrouver avec une ligne que vous jugez assez bonne pour la mettre dans un poème !

Conseil n°3 Éviter la sentimentalité

La sentimentalité est « dominée par un appel brutal aux émotions de pitié et d’amour…. Les sujets populaires sont les chiots, les grands-parents et les jeunes amoureux » (Minot 416). « Lorsque les lecteurs ont le sentiment que des émotions comme la rage ou l’indignation ont été poussées artificiellement pour elles-mêmes, ils ne prendront pas le poème au sérieux » (132).

Minot dit que le problème avec la sentimentalité est qu’elle nuit à la qualité littéraire de votre travail (416). Si votre poésie est pâteuse ou les larmes aux yeux, vos lecteurs peuvent se rebeller ouvertement contre vos efforts pour invoquer une réponse émotionnelle en eux. Si cela se produit, ils cesseront de penser aux problèmes que vous souhaitez soulever et dépenseront plutôt leur énergie à essayer de contrôler leur propre réflexe nauséeux.

Astuce n°4 Utiliser des images

« SOYEZ UN PEINTRE EN MOTS », déclare Peg Lauber, professeur d’anglais émérite, poète et auteur-compositeur. Elle dit que la poésie devrait stimuler six sens :

  • vue
  • audience
  • sentir
  • toucher
  • goût
  • kinésiologie (mouvement)

Exemples.

  • « La lumière du soleil vernit les branches de magnolia cramoisi » (vue)
  • « Le ronronnement et le bourdonnement de l’aspirateur font sursauter mon furet » (audition)
  • « Les pingouins se traînent jusqu’à leurs nids » (kinésiologie)

Lauber conseille à ses élèves de produire des images fraîches et saisissantes (« imaginatives »). Soyez un appareil photo. Faites en sorte que le lecteur soit là avec le poète/orateur/narrateur. (Voir aussi : « Montrez, ne dites pas (juste) »)

Astuce #5 Utiliser la métaphore et la comparaison

Utilisez la métaphore et la comparaison pour apporter des images et des mots concrets dans votre écriture.

La métaphore

Une métaphore est une déclaration qui prétend qu’une chose est vraiment autre chose :

Exemple : « Le chanteur principal est une salamandre insaisissable. »

Cette phrase ne signifie pas que le chanteur principal est littéralement une salamandre. Au contraire, il prend une caractéristique abstraite d’une salamandre (insaisissable) et la projette sur la personne. En utilisant la métaphore pour décrire le chanteur principal, le poète crée une image beaucoup plus vivante de lui que s’il avait simplement dit « La voix du chanteur principal est difficile à distinguer.

La comparaison

Une comparaison est une déclaration où vous dites qu’un objet est similaire à un autre objet. Les comparaisons utilisent les mots « comme » ou « comme ».

Exemple : « Il était curieux comme une chenille » ou « Il était curieux, comme une chenille »

Cette phrase prend une qualité d’une chenille et la projette sur une personne. C’est un moyen facile d’attacher des images concrètes à des sentiments et à des traits de caractère qui pourraient généralement être décrits avec des mots abstraits.

Remarque : Une comparaison n’est pas automatiquement ni plus ni moins « poétique » qu’une métaphore. Vous ne produisez pas soudainement de meilleurs poèmes si vous remplacez toutes vos comparaisons par des métaphores, ou vice versa. Le point à retenir est que la comparaison, l’inférence et la suggestion sont tous des outils importants de la poésie ; les comparaisons et les métaphores sont des outils qui aideront dans ces domaines.

Astuce #6 Utiliser des mots concrets au lieu de mots abstraits

Les mots concrets décrivent des choses que les gens expérimentent avec leurs sens.

  • Orange
  • chaleureux
  • chat

Une personne peut voir de l’orange, avoir chaud ou entendre un chat.

Les mots concrets d’un poète aident le lecteur à se faire une « image » de ce dont parle le poème. Lorsque le lecteur a une « image » de ce dont parle le poème, il peut mieux comprendre de quoi parle le poète.

Les mots abstraits font référence à des concepts ou à des sentiments.

  • liberté
  • heureux
  • amour

« Liberté » est un concept, « heureux » est un sentiment, et personne ne peut s’entendre sur le fait que « l’amour » est un sentiment, un concept ou une action.

Une personne ne peut voir, toucher ou goûter aucune de ces choses. En conséquence, lorsqu’ils sont utilisés dans la poésie, ces mots peuvent simplement survoler la tête du lecteur, sans déclencher de réponse sensorielle. De plus, « liberté », « heureux » et « amour » peuvent signifier différentes choses pour différentes personnes. Par conséquent, si le poète utilise un tel mot, le lecteur peut en tirer un sens différent de celui que le poète avait prévu.

Transformer des mots abstraits en mots concrets

Pour éviter les problèmes causés par l’utilisation de mots abstraits, utilisez des mots concrets.

Exemple : « Elle se sentait heureuse. »

Cette ligne utilise le mot abstrait « heureux ». Pour améliorer cette ligne, changez le mot abstrait en une image concrète. Une façon d’y parvenir est de penser à un objet ou à une scène qui évoque des sentiments de bonheur pour représenter le sentiment heureux.

Amélioration : « Son sourire s’est étendu comme une teinte rouge sur des tomates en train de mûrir. »

Cette ligne utilise deux images concrètes : un sourire et une tomate en train de mûrir. Décrire le sourire montre au lecteur quelque chose sur le bonheur, plutôt que de simplement sortir et nommer l’émotion. De plus, le symbolisme de la tomate renforce encore les sentiments heureux. Le rouge est fréquemment associé à l’amour ; la maturation est un processus naturel positif ; la nourriture est en outre associée à la satisfaction.

Astuce #7 Communiquer le thème

La poésie a toujours un thème. Le thème n’est pas seulement un sujet, mais une idée avec une opinion.

Thème = Idée + Opinion

Sujet : « La guerre du Vietnam »

Ce n’est pas un thème. Ce n’est qu’un sujet. C’est juste un événement. Il n’y a pas d’idées, d’opinions ou de déclarations sur la vie ou la sagesse contenues dans cette phrase

Thème : « L’histoire montre qu’en dépit de nos prétentions à être pacifiques, malheureusement, chacun rêve secrètement de gagner la gloire par le conflit.

Ceci est un thème. Ce n’est pas seulement un événement, mais une déclaration sur un événement. Il montre ce que le poète pense de l’événement. Le poète s’efforce de montrer au lecteur son thème pendant tout le poème, en utilisant des techniques littéraires.

Astuce #8 Subvertir l’ordinaire

La force des poètes est leur capacité à voir ce que les autres voient tous les jours d’une nouvelle manière . Vous n’avez pas besoin d’être spécial ou d’être un génie littéraire pour écrire de bons poèmes. Tout ce que vous avez à faire est de prendre un objet, un lieu, une personne ou une idée ordinaire et d’en avoir une nouvelle perception.

Exemple : Les gens prennent le bus tous les jours.

Interprétation des poètes : Un poète regarde les gens dans le bus et imagine des scènes de leur vie. Un poète voit une femme de soixante ans et imagine une grand-mère qui court des marathons. Un poète voit un garçon de deux ans et l’imagine en train de peindre avec du vernis à ongles rubis sur le siège des toilettes, et sa mère lutte pour ne pas réagir avec colère.

Prenez l’ordinaire et renversez-le. (Le mot « subvertir » signifie littéralement « tourner à l’envers ».)

Astuce # 9 Utiliser la rime avec une extrême prudence

La rime et la métrique (le modèle de mots accentués et non accentués) peuvent être dangereux s’ils sont mal utilisés. Vous vous souvenez des comptines chantées ? Si vous choisissez un schéma de rimes qui fait chanter votre poème, cela nuira à la qualité de votre poème.

Je recommande aux poètes débutants de s’en tenir au vers libre . Il est déjà assez difficile de composer un poème sans aborder les subtilités de la rime et de la métrique. (Remarque : voir la réponse de Jerz à ce point, dans « La poésie est pour l’oreille ».)

Si vous vous sentez prêt à créer un poème rimé, reportez-vous aux chapitres 6 à 10 du livre de Stephen Minot Three Genres : The Writing of Poetry, Fiction, and Drama . 6 e éd., pour plus d’aide.

Astuce #10 Réviser, Réviser, Réviser

Le premier brouillon terminé de votre poème n’est que le début. Les poètes parcourent souvent plusieurs ébauches d’un poème avant de considérer le travail « fait ».

Révisez:

  • Rangez votre poème pendant quelques jours, puis revenez-y. Lorsque vous le relisez, quelque chose vous semble-t-il déroutant ? Dur à suivre? Voyez-vous quelque chose qui a besoin d’être amélioré que vous avez négligé la première fois ? Souvent, lorsque vous êtes en train d’écrire, vous pouvez omettre des détails importants parce que vous êtes tellement familier avec le sujet. La relecture d’un poème vous aide à le voir du « point de vue extérieur » d’un lecteur.
  • Montrez votre poème aux autres et demandez des critiques. Ne vous contentez pas d’une réponse telle que « C’est un beau poème ». Vous n’apprendrez rien de ce genre de réponse. Au lieu de cela, trouvez des personnes qui vous diront des choses spécifiques que vous devez améliorer dans votre poème.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.