Comment s’occuper d’une orchidée ?

Entretien des orchidées : 10 conseils faciles

Si vous êtes nouveau dans le monde des orchidées, n’ayez pas peur d’elles. De nombreuses orchidées peuvent être faciles à cultiver si vous prenez le temps d’apprendre ce dont elles ont besoin. Ils ne sont pas comme les plantes en pot traditionnelles. Ce sont des épiphytes, ce qui signifie qu’ils ne poussent pas dans la terre mais plutôt en s’accrochant à l’écorce des arbres. Certaines orchidées, notamment les chaussons de dame, sont semi-terrestres et poussent dans le sol limoneux du sol de la jungle.

On nous demande souvent « comment prendre soin des orchidées » ? La vérité est que le soin des orchidées n’est pas difficile ; c’est juste différent. Les orchidées ont la réputation d’être difficiles à cultiver alors qu’en fait de nombreuses variétés font d’excellentes plantes d’intérieur. Avec des soins appropriés, une orchidée peut fleurir pendant des mois chaque année et vivre indéfiniment. À cet égard, les orchidées sont une excellente valeur en ce qui concerne les plantes en fleurs. Une collection d’orchidées bien entretenue et variée peut fournir une floraison continue tous les jours de l’année. Un bon soin des orchidées ne nécessite que quelques connaissances de base sur les orchidées et leur croissance.

Voici les principales exigences pour un bon entretien des orchidées

  • La plupart des orchidées ont besoin d’eau une fois par semaine. Évitez de trop arroser car cela peut entraîner la pourriture des racines.
  • Placez votre orchidée sur un rebord de fenêtre lumineux orienté à l’est ou à l’ouest.
  • Alimentation hebdomadaire avec un engrais conçu pour les orchidées.
  • Rempotage dans un mélange d’orchidées fraîches lorsque votre orchidée cesse de fleurir.

Les orchidées ont des besoins de soins variés

La famille des orchidées compte plus de 880 types différents (appelés genres) et plus de 22 000 espèces. Ces nombres augmentent chaque année, faisant des orchidées la plus grande et la plus diversifiée des familles de plantes à fleurs. La plupart des orchidées sont des plantes tropicales qui vivent comme des épiphytes ou des « plantes aériennes » accrochées aux arbres pour se soutenir. Certaines orchidées sont des lithophytes ou « plantes de roche » qui poussent sur ou parmi les rochers. Les orchidées restantes sont des terrestres qui poussent dans les détritus limoneux du sol de la jungle. Avec une famille de plantes aussi diversifiée, il est difficile de donner des directives générales sur le soin des orchidées. Pourtant, il n’y a que quelques dizaines d’espèces largement produites et encore moins qui sont disponibles dans une pépinière locale. Notre page d’identification des orchidées fournit une introduction de base à de nombreux types d’orchidées populaires. Les plantes vendues dans les pépinières, les fleuristes, les quincailleries et les épiceries sont susceptibles d’être des hybrides. Ces hybrides ont été créés en croisant différentes espèces et parfois différents genres pour se reproduire dans des caractéristiques souhaitables telles que la couleur, le parfum, la taille des fleurs et la facilité d’entretien et reproduire de nombreux aspects difficiles des soins des espèces d’orchidées pures. Les hybrides d’orchidées d’aujourd’hui sont des plantes d’intérieur très gratifiantes à cultiver et sont relativement faciles à entretenir si vous prenez un peu de temps pour comprendre leurs besoins fondamentaux.

Environnements de croissance des orchidées en ce qui concerne les soins aux orchidées

Imaginez-vous debout dans une jungle et regardant une orchidée accrochée à un arbre. Ses racines ont saisi l’écorce de l’arbre et utilisent l’arbre comme support. L’orchidée ne tire aucun élément nutritif de l’arbre lui-même, ce n’est pas un parasite, elle ne tire que du soutien et un peu de nourriture de la matière organique en décomposition dans les replis des branches ou des déjections animales qui emportent l’arbre sous la pluie. Il fait humide dans la jungle et ces racines d’orchidées se sont adaptées pour absorber l’eau de l’air humide, d’où le terme « épiphyte ». De nombreuses orchidées doivent faire face à des périodes d’eau abondante et à des périodes de sécheresse et elles ont donc des tiges épaisses appelées « pseudobulbes » qui leur permettent de stocker et de retenir l’eau pour les périodes sèches à venir. Imaginez maintenant, cette même plante dans un pot dans un environnement domestique typique. Comme cela doit être étrange pour la plante et combien cela est différent des conditions auxquelles l’orchidée s’est adaptée. Comprendre les conditions naturelles dans lesquelles l’orchidée grandit est essentiel pour comprendre ce dont l’orchidée a besoin pour ses soins. NotreLes kits de démarrage d’orchidées offrent les éléments essentiels pour faire pousser une orchidée heureuse et en bonne santé.

Top 8 des questions sur le soin des orchidées

La compréhension des besoins de l’orchidée en matière de support, de lumière, de nourriture, d’humidité, d’eau, de circulation de l’air et de température est fondamentale pour un soin réussi des orchidées.

Quel est le meilleur mélange d’orchidées ?

Les meilleurs mélanges d’orchidées contiennent des médias spéciaux qui favorisent un drainage sain et une bonne circulation de l’air. Il est important de noter que les orchidées ne poussent pas dans la terre, cela étouffera leurs racines et tuera la plante. Les orchidées ont besoin d’un support spécial pour pousser. Le meilleur support pour une orchidée est celui qui correspond le mieux au type d’orchidée et aux conditions dans lesquelles elle pousse. Les conditions d’une véranda en Floride sont différentes de celles d’une maison chauffée en Ohio, mais les orchidées, avec des soins appropriés, peuvent prospérer dans les deux. Souvent, plusieurs médias sont mélangés dans un mélange d’orchidées, chaque ingrédient apportant des caractéristiques souhaitables uniques au mélange. Le but est le même, utiliser un mélange ouvert et aéré et apporter à l’orchidée la quantité d’humidité appropriée à ses besoins.

Que vous choisissiez l’un de nos mélanges d’orchidées classiques, mélanges d’orchidées impériales ou que vous choisissiez de créer votre propre mélange Select-A-Blend personnalisé, nous espérons que vous verrez la variété de supports d’orchidées et d’idées de mélanges d’orchidées disponibles ici. Voir également notre illustration de la taille de la racine d’orchidée et son lien avec le choix du mélange d’orchidées. Pour mieux comprendre la capacité de rétention d’eau de chaque support d’orchidée, veuillez consulter notre tableau des poids des supports.

Quel type de pots d’orchidées dois-je utiliser ?

Les orchidées ne poussent pas dans des pots à l’état sauvage. Nous les mettons dans des pots pour notre commodité. En conséquence, nous devons comprendre à quel point cela est étrange pour la plante, leurs racines aiment respirer et être libres. Il est parfaitement possible que les racines d’orchidées poussent à l’extérieur du pot. Malheureusement, nos maisons ne sont pas assez humides pour bien supporter les épiphytes. Ainsi, un pot aide en retenant un peu d’humidité autour des racines. Le secret pour faire pousser des orchidées saines est de faire pousser des racines saines. Les plantes en pot ordinaires sont jugées par la croissance de leurs feuilles. Pour les orchidées, la croissance des racines est le meilleur indicateur de la santé de la plante. Pour les orchidées cultivées en pots, nous devons faire très attention à ne pas pourrir ou étouffer les racines.

Parce qu’obtenir un bon équilibre d’humidité est essentiel pour un soin optimal des orchidées, de nombreux producteurs d’orchidées choisissent des pots d’orchidées transparents afin qu’il soit plus facile de voir quand les racines poussent et quand elles ne le sont pas. On pense que les racines d’orchidées participent à la photosynthèse, ce qui est logique étant donné qu’elles poussent exposées à la lumière tachetée lorsque l’orchidée est suspendue à un arbre, et les pots transparents rendent la photosynthèse possible par les racines d’orchidées. Les pots blancs laissent également passer un peu de lumière.

Mettez vos orchidées dans le plus petit pot dans lequel les racines s’adapteront et plantez la plante pendant qu’elle s’établit. Les orchidées que nous avons vues pousser le mieux poussent souvent dans ce qui semble être des pots ridiculement petits, alors résistez à l’envie de « mettre en pot » plus qu’il n’est absolument nécessaire pour maintenir les racines. Les pots en plastique transparent permettent de voir facilement les racines et de voir quand arroser. Le terreau s’assombrit lorsqu’il est mouillé et s’éclaircit progressivement en séchant. Les pots en plastique blanc permettent également une certaine photosynthèse tout en étant également un choix très attrayant pour l’affichage. Contrairement à l’argile, les pots en plastique sont faciles à nettoyer, à désinfecter et à réutiliser. Les pots en plastique transparent sont un excellent moyen de garder un œil sur ce qui se passe dans le pot sans avoir à déranger la plante. Les pots en céramique exotique rehaussent la beauté de n’importe quelle orchidée et sont parfaits pour exposer une plante en fleur.

Quel type d’engrais pour orchidées dois-je utiliser ?

Les orchidées nécessitent un engrais spécial conçu pour que les orchidées poussent vraiment bien. Un ingrédient commun dans de nombreuses formules d’engrais disponibles sur le marché est l’urée qui n’est pas bien absorbée par les orchidées. En conséquence, il est préférable d’obtenir un engrais conçu pour le soin des orchidées. Les orchidées n’ont pas besoin de beaucoup d’engrais ; une quantité diluée sur une base régulière est optimale pour le soin des orchidées. La plupart des producteurs d’orchidées recommandent de fertiliser « faiblement, chaque semaine ».

Lors de l’arrosage, rincer les plantes avec de l’eau librement. Beaucoup de gens emmènent des orchidées dans l’évier afin de les inonder d’eau périodiquement. Notre dicton préféré est « une fois autour du banc les rend humides, deux fois autour du banc les mouillent, trois fois autour du banc amènent de l’oxygène aux racines ». C’est d’oxygène pour les racines dont les orchidées ont besoin et elles l’obtiendront d’une combinaison d’un bon mélange ouvert et de bonnes habitudes d’arrosage.

Comment l’humidité et le mouvement de l’air affectent-ils les orchidées ?

Les orchidées n’aiment pas les « pieds mouillés », mais elles aiment beaucoup l’humidité. En conséquence, lorsqu’elles sont cultivées à l’intérieur d’une maison, les orchidées sont souvent placées sur des plateaux humides. Ces plateaux permettent à l’eau de s’accumuler dans la base tandis que la plante est suspendue au-dessus de l’eau. Des plateaux commerciaux sont disponibles ou un plateau peut être créé à partir d’un moule à gâteau rempli de pierres ou de soucoupes à pot inversé, tout ce qui permet au pot d’orchidées d’être au-dessus d’un bassin d’eau. L’orchidée profite ainsi de l’évaporation de l’eau. Les orchidées aiment aussi être rassemblées près les unes des autres car cela contribue également à augmenter l’humidité parmi les plantes. Il s’agit invariablement d’un exercice d’équilibre car les orchidées aiment aussi le mouvement de l’air, mais un mouvement constant d’air sec dessèchera les plantes. Trop d’humidité et trop peu de mouvement d’air et les plantes peuvent devenir sensibles à la pourriture.

Quels sont les besoins en lumière des orchidées ?

Les orchidées ont des besoins d’éclairage très variés et il est essentiel de comprendre la quantité de lumière appropriée pour le type d’orchidée pour en prendre soin. Même les orchidées « à forte luminosité » n’ont pas besoin du même soleil direct qu’un plant de tomate et même les orchidées « à faible luminosité » ne seront pas heureuses indéfiniment au milieu d’une pièce loin de toute source de lumière. Même une fenêtre nord peut être trop peu éclairée pour que les orchidées à faible luminosité fleurissent de manière fiable, mais une fenêtre sud peut nécessiter un ombrage. En fait, c’est souvent une lumière insuffisante qui inhibe la floraison des orchidées. Certaines orchidées, en particulier celles qui aiment les niveaux de luminosité élevés, aiment passer l’été à l’extérieur à l’ombre tachetée et pour de nombreuses orchidées très lumineuses, c’est le moyen le plus simple de leur donner suffisamment de lumière pour fleurir. Si les orchidées très claires doivent rester à l’intérieur, beaucoup ne fleuriront pas de manière fiable sans une sorte de lumière supplémentaire, à moins qu’ils ne se trouvent dans une véranda ou une serre très lumineuse. Heureusement, les ampoules fluorescentes à large spectre fonctionnent assez bien avec les orchidées, tout comme les lampes à décharge à haute intensité (DHI). De plus, dans la nature, les orchidées reçoivent des signaux lumineux naturels. Les jours rallongent puis raccourcissent. Dans nos maisons, nous avons des lumières allumées la nuit et avons tendance à garder un horaire régulier toute l’année, ce qui peut perturber l’horloge naturelle d’une orchidée.

De quelle température les orchidées ont-elles besoin ?

La température dont une orchidée a besoin dépend du type d’orchidée que vous possédez. Les orchidées Phalaenopsis, par exemple, apprécient une température diurne n’importe où entre le milieu des années 70 et le milieu des années 80. Les dendrobiums, quant à eux, aiment que leur température soit environ 10 degrés plus froide. Certaines orchidées utilisent le froid de l’air d’automne ou la différence entre la température nocturne et la température diurne comme signal pour leur faire savoir que les saisons changent et qu’il est temps de se préparer à fleurir. Encore une fois, le fait que de nombreuses personnes préfèrent une température assez constante dans leur maison est en contradiction avec l’environnement naturel de l’orchidée. Cela ne veut pas dire que tout est perdu, c’est juste pour souligner que connaître les besoins du type d’orchidée dont vous essayez de prendre soin vous permettra de faire de petits ajustements pour répondre à ces besoins et d’être récompensé par de belles fleurs d’orchidées. Certaines orchidées ont une croissance naturellement chaude tandis que d’autres ont une croissance intermédiaire ou fraîche, mais la plupart se porteront bien dans des conditions intermédiaires où il ne fait pas très chaud ni presque glacial. Il est bon de connaître les préférences tempérées des orchidées de votre collection. Il y a souvent une certaine variation, par exemple, les orchidées en croissance plus fraîches peuvent être placées plus près d’une fenêtre fraîche ou dans un endroit plus frais dans une maison. Il est bon de connaître les préférences tempérées des orchidées de votre collection. Il y a souvent une certaine variation, par exemple, les orchidées en croissance plus fraîches peuvent être placées plus près d’une fenêtre fraîche ou dans un endroit plus frais dans une maison. Il est bon de connaître les préférences tempérées des orchidées de votre collection. Il y a souvent une certaine variation, par exemple, les orchidées en croissance plus fraîches peuvent être placées plus près d’une fenêtre fraîche ou dans un endroit plus frais dans une maison.

Comment arroser les orchidées ?

La clé de l’arrosage des orchidées est de ne pas trop arroser. Non vraiment, ça l’est ! Un bon arrosage des orchidées est probablement l’aspect le plus difficile à réaliser dans le soin des orchidées. La quantité d’eau appropriée pour une orchidée varie selon le type d’orchidée, le type de mélange dans lequel elle se trouve et l’environnement dans lequel l’orchidée pousse. C’est aussi difficile pour les débutants que d’utiliser une recette qui suggère qu’un plat soit « cuit jusqu’à ce qu’il soit cuit », qu’est-ce que cela signifie ? Les orchidées veulent la « bonne » quantité d’eau, ni trop ni trop peu. La bonne quantité varie également avec les saisons ; les orchidées se dessèchent plus vite lorsqu’il fait chaud que lorsqu’il fait froid. La clé est de varier la fréquence d’arrosage des orchidées, le type de pot, le type de mélange, la densité du mélange et la quantité de circulation d’air jusqu’à ce que le bon équilibre soit atteint pour chaque orchidée. Cela prend du temps et de la patience, mais est payant avec une santé et une vigueur accrues de l’orchidée, ce qui se traduit par une floraison accrue. La seule chose à éviter est de limiter la quantité d’eau qu’une orchidée est donnée lors d’un arrosage. En gros, on rencontre le plus grand succès lorsqu’une orchidée est arrosée généreusement, permettant à l’eau de couler du fond du pot, jusqu’à ce que la plante et le substrat soient complètement saturés. D’un point de vue pratique, cela signifie généralement apporter l’orchidée à l’évier et faire couler généreusement de l’eau dans le mélange. Dans certains cas, on peut arroser une orchidée sur son bac d’humidité. Une fois que l’orchidée a été arrosée, elle doit retourner dans son espace de croissance jusqu’au prochain arrosage, qui peut durer de quelques jours à une semaine ou plus. Établir une routine peut aider, par exemple, arroser le week-end et vérifier les plantes en milieu de semaine. En cas de doute, attendez, trop peu vaut mieux que trop.

Tout mélange d’orchidées peut être trop arrosé et entraîner la disparition de la plante. La plupart des orchidées aiment devenir presque sèches, puis être inondées d’eau et laissées à nouveau presque sèches. Avec la sphaigne, il est facile de dire quand ils sont secs, la mousse est croustillante au toucher. C’est pourquoi de nombreux producteurs la recommanderont aux personnes qui débutent avec les orchidées, en particulier la Phalaenopsis. Les mélanges de sapin/noix de coco peuvent être difficiles à dire quand arroser car ils retiennent plus d’eau au centre que nous ne le pensons souvent. Coller un crayon ou une baguette dans le mélange et le laisser là vous permet de le retirer et de voir si l’intérieur du mélange est humide.

Comment soigner une orchidée malade ?

Souvent, le premier signe d’un problème avec la culture d’une orchidée est une invasion d’insectes ou de bactéries. Arrachez les plantes infectées et éloignez-les IMMÉDIATEMENT des autres !! Gardez-le à l’écart jusqu’à la fin du traitement. La meilleure défense contre les infections fongiques/bactériennes est une bonne attaque.

Dans certains cas, les problèmes peuvent « aller sous terre » et passer des feuilles aux substrats et aux racines. Si vous avez une plante qui ne semble tout simplement pas récupérer, c’est peut-être parce que des problèmes se cachent sous la surface. Dans ces cas, le rempotage est une bonne idée et peut être le seul moyen d’éradiquer le problème pour de bon. Parfois, les orchidées développent une infestation de ce qui ressemble à de petites mouches des fruits appelées mouches des champignons. Ce sont plus qu’un simple ennui car ils se nourrissent de racines d’orchidées tendres.

Remarque : si vous suspectez une infection virale, faites tester la plante ou détruisez-la. Surtout, gardez-le isolé jusqu’à ce que le verdict soit rendu. Malheureusement, il n’y a aucun moyen d’identifier visuellement le virus d’un champignon ou d’autres dommages et aucun moyen de guérir le virus une fois qu’une plante est infectée. Pour cette raison, si vous achetez une plante infectée par un virus, il est préférable de la détruire avant que le virus ne soit transmis au reste de la collection.

Utilisez la découverte d’un problème pour revoir la culture de la plante. Les orchidées stressées sont souvent très sensibles aux insectes et aux maladies, contrairement aux orchidées plus fortes. Y a-t-il un mouvement d’air insuffisant? Peut-être que d’autres plantes ont attrapé le même insecte ? Une nouvelle plante a-t-elle été acquise et n’a-t-elle pas été mise en quarantaine assez longtemps ? Est-ce que plusieurs plantes ont été coupées par le même outil sans stériliser entre elles ? Une plante d’intérieur à proximité pourrait-elle être un refuge pour les insectes ? Y a-t-il trop ou trop peu de lumière ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *