Qu’est-ce qu’un puisard ?

Un puisard est un trou couvert qui est utilisé pour contenir les eaux usées et/ou les déchets. À une certaine époque, les puisards étaient la méthode de stockage de choix pour les déchets dans de nombreuses régions du monde, avant d’être remplacés par les réseaux d’égouts municipaux et les fosses septiques . Les puisards, également connus sous le nom de puisards, sont encore utilisés dans certaines régions du monde, bien que de nombreux codes du bâtiment locaux découragent ou interdisent la construction de puisards, en raison de problèmes sanitaires.

Les réseaux d’égouts municipaux et les fosses septiques sont des alternatives modernes aux puisards.
Les réseaux d’égouts municipaux et les fosses septiques sont des alternatives modernes aux puisards.
Dans la version classique d’un puisard, une fosse est tapissée de matériaux tels que des briques, ce qui crée essentiellement un grand réservoir souterrain. Les déchets et les eaux usées sont déversés dans le puisard, qui doit être périodiquement vidé pour faire place à plus. Certaines personnes retardent la vidange éventuelle en construisant ce qu’on appelle un puisard de lixiviation, un puisard qui permet aux liquides de s’échapper tout en retenant les solides. Comme on peut l’imaginer, ces liquides non traités peuvent engendrer une pollution , ainsi que des problèmes de santé s’ils pénètrent dans les nappes phréatiques .

Les systèmes d’égouts modernes ont largement remplacé les puisards.
Les systèmes d’égouts modernes ont largement remplacé les puisards.
Parce que les puisards sont assez désagréables à l’intérieur, le terme « puisard » est désormais associé à la saleté, à la pourriture et à des conditions peu recommandables, c’est pourquoi vous pouvez entendre parler d’un appartement sale comme d’un puisard. L’étymologie du mot est en fait un sujet de débat. Certains pensent qu’il vient du latin secessus , un « lieu de retraite » ou privé, tandis que d’autres pensent qu’il est lié à suspiral , « gouttière », du latin suspirare , « respirer profondément ». Le terme peut également provenir du dialecte régional ; un « cess » est un marécage dans certaines parties de l’Europe.

Les archéologues peuvent découvrir des informations importantes dans d’anciens puisards.
Les archéologues peuvent découvrir des informations importantes dans d’anciens puisards.
Pour les archéologues, les puisards peuvent être extrêmement intéressants. Sur les sites où les gens avaient autrefois des puisards, les archéologues peuvent découvrir des informations sur ce qu’ils mangeaient et comment ils vivaient en analysant le contenu des puisards abandonnés. Étant donné que le matériau à l’intérieur s’est généralement asséché, cette tâche est moins désagréable que vous ne l’imaginez et elle fournit un aperçu crucial du régime alimentaire et du mode de vie des civilisations antérieures.

Dans le monde moderne, les puisards sont encore utilisés dans certaines parties du monde où les systèmes d’égouts n’ont pas encore été construits, et ils peuvent créer un risque grave pour la santé publique, surtout lorsqu’ils sont mal entretenus. Les fluides peuvent fuir, contaminer le sol et les eaux souterraines, et les puisards peuvent également attirer les rats et autres vermines porteurs de maladies, tout en contribuant à un état de choses désagréable dans les voies nasales pour les passants. Les défenseurs de la santé publique et de l’assainissement de base dans les pays en développement soutiennent souvent l’élimination des puisards en faveur de méthodes plus sanitaires d’élimination des déchets comme une priorité, car cela n’a aucun sens de creuser des puits ou de fournir de l’eau lorsqu’elle peut être rapidement contaminée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *