A quoi ressembleront les insectes comestibles de demain…

A quoi ressembleront les insectes comestibles de demain…

 

Grillons, vers de farine et croquets seront bientôt dans nos assiettes.

 

L’idée de manger des insectes fait grimacer plus d’un… Avec le choix alimentaire dont on dispose, ce n’est pas une nourriture qu’on choisit de consommer.

 

Même s’il existe déjá 2,5 milliards de personnes dispersées en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud et en Australie qui la consomment d’une façon très naturelle.

 

Certes, dans ce monde aussi fluctuant, tout peut changer, même nos coutumes, habitudes ou nourritures.

Il viendra ainsi le jour, où l’entomophagie, le fait de manger des insectes, ne sera plus un choix, mais une obligation, une nécessité.

 

 

 

Viendra-t-il le jour où nos assiettes ne se privent plus des insectes ?

 

Le terrain est aujourd’hui cédé á l’élevage des viandes, rendant obsolète la consommation des insectes.

Selon la FAO, il se consomme près de 350 millions de tonnes de viandes chaque année, une moyenne qui tend á accroître dans le temps.

 

Mais jusqu’à quand ceci demeurera ?

Pas pour longtemps.

 

En prime abord, selon l’estimation de l’INSEE, la planète comptera près de 10 milliards d’êtres humains en 2050.

Cette population devra évidemment être nourrie et logée ce qui engendrera une demande de nourriture beaucoup plus élevée.

 

Cependant, avec des terres agricoles qui reculent et des ressources naturelles qui s’amenuisent, faire nourrir tout le monde en recourant á l’élevage de bétail deviendra impossible.

 

Il nous faudra donc s’ouvrir à d’autres sources de protéines á savoir l’élevage d’insectes comestibles.

 

 

En second abord, les nouvelles générations ont tendances à tolérer plus les nouvelles habitudes que leurs grands parents. il y aura ,donc, le jour ou la consommation des insectes éveille chez les êtres humains leur curiosité d’essayer des nouvelles goûts, sensations et saveurs.

 

En plus, l’agrandissement de l’intérêt accordé à la nutrition et à la santé, “ Manger bio” “ Manger sans Gluten” qu’on entend très souvent dans nos jours, peut jouer en faveur des insectes et les faire avancer jusque dans nos assiettes.

 

Comment peut on dessiner les insectes comestibles de demain?

A quoi ressembleront les insectes comestibles de demain…
A quoi ressembleront les insectes comestibles de demain…

 

Dans un avenir proche, la production et la commercialisation des insectes auront un marché pleins d’opportunités, oú entrepreneurs se rivalisent pour le monopoliser..

 

On doit s’attendre á voir des restaurants spécialisés dans les plats á bases d’insectes, des rayons dans les supermarchés, des marchands, des sites de e-commerce 100% insectes ou encore des livres de cuisine enseignant cet art.

 

 

Encore plus, notre nourriture du futur, riche en protéines, en vitamines, en acides aminés mais également en fer, en calcium et en minéraux, pourra être aussi utilisée dans le cadre de régime ou comme médicaments.

 

Seront ils plus savoureux? Génétiquement modifiés ?

 

Depuis des années, les scientifiques essayent de modifier les insectes génétiquement dans le but de supprimer une population d’insectes ou les rendre incapables de véhiculer une maladie.

 

Laissant croire que dans les années qui viennent, avec l’atterrissement des insectes comestibles dans nos assiettes, il est fort probable qu’ils portent leurs intérêts, tout de même, pour améliorer leurs caractéristiques par la sélection de ces traits avantageux et pour créer des diversités en changeant leurs saveurs qui déplaisent à certains occidentaux.

 

Seront-ils plus gros?

 

Les insectes s’adaptent aux changements géologiques subies par la nature. Quand il y avait, par exemple, 30 à 35% d’oxygène dans l’air, il y a 300 millions d’années, les insectes étaient considérablement plus gros. Ceci laisse prévoir, que leur taille diminue légèrement dans l’avenir, avec la réduction du niveau d’oxygène dans l’air.

 

On pourra, dans ce cas, les élever dans un environnement un peu plus riche en oxygène, pour les aider à atteindre leur taille normale maximale.

 

Comment rendre ces mini-bétails plus attrayants ?

A quoi ressembleront les insectes comestibles de demain…
A quoi ressembleront les insectes comestibles de demain…

Convaincre le grand public, encore souvent réticent à l’idée de croquer du criquet, est indispensable pour les intégrer dans notre alimentation.

 

Pour modifier l’image rebutante sur les insectes, une première chose à faire est d’éduquer les humains sur leurs bienfaits sur notre santé et la planète, dépassant ceux des boeufs, des poulets ou des végétaux.

C’est primordial, aussi, de les rassurer quant à la sécurité de les consommer en les apportant des preuves convaincantes.

 

Les autorités officielles doivent, par exemple, bien définir la liste exhaustive des insectes sains à consommer, afin de pallier leurs craintes.

Quant aux rôles des professionnels, ils doivent veiller à bien présenter leurs produits, d’une part, en utilisant des emballages attractifs et rassurants. D’autres part, en sélectionnant leur emplacement idéal dans le milieu de vente.

 

Une autre manière de le rendre appétissant est de, soit cacher l’insecte en servant, par exemple, des gâteaux faites avec une farine d’insecte, soit le mettre en avant dans l’assiette en l’embellissant avec du chocolat ou de la poudre. Chaque personne est sa façon de se sentir rassuré.

 

Plus encore, le goût des insectes peut être délicieux, il faut juste enlever les blocages psychologiques. Les entomovores disent que ceux-ci ont des saveurs similaires à des aliments qu’on mange souvent et qu’on trouve savoureux. Le goût de criquet semble à celui des amandes et celui de termite rouge semble à celui du bacon.

 

Comment rendre son goût plus savoureux?

 

 

Certains ont déjà le plaisir de se faire régaler un plat à base d’insectes. C’est après tout un plat savoureux et nutritif. Mais pas que, les Mexicains sont prêts à payer beaucoup d’argents pour en profiter.

Alors que d’autres, se dégoûtent devant la possibilité de les déguster.

 

On peut changer d’une manière significative le goût des insectes pour faire plaire à tous les goûts.

L’une des facteurs qui influencent la saveur d’une mini-bétail est ce qu’elle mange. Certains insectes se nourrissent des délicieux fruits et céréales. Aussi, si les vers étaient élevés par exemple avec de la farine de châtaigne, ils avaient un goût différent.

 

Un second facteur est la manière dont on prépare les invertébrés. Un insecte lyophilisé a une saveur plus forte que sous forme de poudre.

 

Pour les rendre plus appétissants, on peut aussi les diversifier : condiments, apéritifs, plats principaux et desserts. A chacun son choix !

 

Il peut y exister des livres pleins des recettes avec des insectes dans l’avenir. Frits, bouillis, grillés, en ragoût ou sautées à la poêle avec toutes sortes d’épices et d’accompagnements.

 

Aussi, on peut en faire des bonbons, des sucettes, des macarons, des chocolats, du pop-corn, voire même des des burgers aux insectes.

Minus Farm, par exemple,dans le nord de la France, a un restaurant pour vendre des burgers des insectes.

Oui, Mcdo des insectes, c’est possible !

Mon Grillon, de même, propose déjà des gourmandises à base de la farine de grillon à savoir :  des cupcakes, une pâte à tartiner et des energy balls sans gluten au goût de brownie

 

Peut-on envisager des méthodes particulières pour cultiver ces insectes ou des traitements post-récolte?

 

Aujourd’hui, la plupart des insectes comestibles sont récoltés de la nature saisonnièrement afin d’être consommés directement ou pour les vendre localement. Néanmoins, ce type de collecte échappe à tout contrôle sanitaire et ne satisfera pas la demande du grand public. Il devient donc indispensable d’instaurer des méthodes d’élevage efficace basées sur des procédés automatisés pour un meilleur contrôle et une production de masse.

 

« Un élevage industriel avec des fins commerciales doit fournir des aliments de qualité qui ne nuisent pas à la santé de l’homme. Pour cela, un contrôle par des règles régies par la loi est primordial » selon Pierre-Henri formateur en développement durable chez Optedif formation.

 

Les insectes doivent aussi être élevés dans des fermes d’élevage où les conditions de vie des insectes et la qualité de leurs aliments sont contrôlés minutieusement. Les insectes d’élevage seront isolés de leurs populations naturelles dans le but d’améliorer leur production.

De même, c’est nécessaire de bouillir les insectes avant de les stocker au réfrigérateur pour conserver leur qualité nutritionnelle, leur goût et éviter qu’elles soient nuisibles à notre santé à cause des bactéries, virus, champignons qu’ils peuvent porter.

Toutefois, l’accessibilité à cette ressource alimentaire varie en fonction des saisons et du cycle de vie des espèces. C’est pourquoi, pour assurer leur disponibilité pérenne, les insectes doivent être séchés pour être préservés et stockés en grande quantité.

 

 

Autrefois, pour un élevage à grande échelle, il faut optimiser la production. Une manière est les exposer à la lumière 24 heures sur 24, ou de les nourrir par des déchets organiques pour une bonne maîtrise des coûts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.