Parents et enfants, comment l’aider à faire ses devoirs à la maison ?

Parents et enfants, comment l’aider à faire ses devoirs à la maison ?

Les parents se trouvent souvent en situation difficile en matière d’aide aux devoirs. Ils hésitent entre deux extrêmes, le « laisser faire » et le « trop en faire ». D’autant que l’on sait que les enfants ont en eux le désir d’apprendre en général, apprendre à marcher, à parler, puis à lire et écrire pour pouvoir communiquer. Tout est question d’équilibre et de fermeté, tout en jouant avec leur curiosité naturelle. Il ne faut pas s’improviser professeur, car l’enfant doit pouvoir faire facilement la différence entre les temps d’apprentissage et les découvertes faites avec la famille. Les voyages ou les visites dans les musées peuvent être de très bons moments instructifs à condition de ne pas les transformer en sorties pédagogiques à tout prix. L’enfant, comme tout le monde, a besoin de loisirs et ne peut pas être en situation d’apprentissage vingt quatre heures sur vingt quatre. Pour autant, il ne faut en aucun cas se désintéresser de sa scolarité car pour un enfant qui y passe un bon tiers de sa vie, l’école est un lieu de vie dont on peut discuter avec lui.

Parler de ses amis, de ses professeurs, ses activités mais aussi ses difficultés, est important pour l’enfant qui partage ainsi ses propres impressions avec celles des parents qui ont eux-aussi été des élèves en leur temps. Sans établir de comparaison forcenée, on peut discuter de ce qui se passe à l’école quand l’enfant en ressent l’envie. L’écueil à éviter en la matière est de se projeter dans ses enfants, en oubliant qu’ils sont des individus distincts avec leurs préférences et leurs goûts bien à eux.

Pour lutter contre l’échec scolaire, on peut établir avec l’enfant un « contrat » bien précis, comme rendre tous ses devoirs à temps, savoir ses leçons avant le prochain contrôle, ou progresser dans certaines matières avant la fin du trimestre. Là encore, il faut trouver le juste équilibre entre le laxisme et l’apprentissage à la baguette. Une autre idée intéressante est de donner un sens à l’apprentissage en trouvant un rapport entre les études et la vie de l’élève. Si celui-ci souhaite devenir vétérinaire, on l’encouragera plus dans les sciences, si c’est le journalisme qui l’intéresse, il lui faudra fournir des efforts dans les langues françaises et étrangères. Le temps et le cadre de travail ont également une grande importance. Apprendre à gérer son temps est une nécessité car trop d’enfants perdent pied quand ils travaillent de manière irrégulière. On peut décider avec son enfant du meilleur moment, après le gouter, de préférence. De même, l’enfant peut choisir avec ses parents le meilleur endroit pour travailler, la cuisine ou sa chambre, par exemple. Mais en grandissant, les enfants recherchent naturellement la tranquillité et la solitude.

Lorsque votre enfant en arrive à vouloir travailler seul, il faut respecter son souhait tout en restant disponible et attentif au suivi de son parcours scolaire. Il est par ailleurs important de valoriser les efforts des enfants, de ne pas se focaliser sur ses défauts et ses lacunes mais de l’encourager dans les matières qu’il aime pour qu’il prenne goût à l’effort. Dans tous les cas, il faut lui donner l’exemple en accomplissant les tâches devant lui pour qu’il voie qu’il n’est pas le seul à devoir travailler. Les spécialistes recommandent également d’analyser les raisons des mauvaises notes afin de déterminer les améliorations à apporter, coté enfant, professeur et/ou parents. La solidarité peut aider à diminuer les difficultés scolaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.