Sciatique qu’est ce que c’est

Sciatique qu'est ce que c'est

Décompression du nerf sciatique : quels sont les symptômes ?

 

La sciatique n’est pas une maladie grave, mais elle peut devenir un problème pour vous si vous êtes un athlète ou si votre profession exige une grande concentration et un mouvement constant des jambes, surtout lorsque vous êtes debout ou assis avec un poids sur elles, alors vous devez vous occuper de ce problème dès que possible !

En général, la sciatique survient lorsqu’un disque se gonfle et appuie sur le nerf sciatique, provoquant une douleur qui irradie le long de la cuisse et dans le muscle du mollet, le pied ou les orteils (radiculopathie). Parfois, les symptômes peuvent être causés par une inflammation (discite) ou des changements dégénératifs (radiculopathie lombaire dégénérative).

La douleur est généralement plus intense la nuit et après s’être levé d’une position assise ; la marche provoque une douleur et une faiblesse accrues dans les jambes, rendant le moindre mouvement douloureux et difficile à effectuer, ce qui rend la station debout ou la marche sur des surfaces inégales très inconfortables ; dans de rares cas, le patient peut ressentir une faiblesse dans les extrémités inférieures et un engourdissement des pieds (neuropathie) ; parfois, elle devient si grave qu’elle entraîne une incapacité à bouger les jambes et les pieds (paralysie), conduisant à une perte totale de la fonction de ces muscles.

 

 

La sciatique peut être déclenchée par un certain nombre de facteurs, dont les suivants (liste non exhaustive) le stress, une mauvaise posture, un sommeil inadéquat, le soulèvement de poids trop lourds ou des périodes prolongées en position assise ou couchée sans soutien adéquat de la colonne vertébrale, ce qui oblige les disques à se déplacer et à exercer une pression sur le nerf sciatique, provoquant une irritation et une inflammation ; la grossesse ou l’accouchement ; une mauvaise circulation sanguine due à l’obésité, au tabagisme, à un taux de cholestérol élevé, au diabète, à des problèmes de tension artérielle, à une maladie de la thyroïde, à une consommation excessive d’alcool ou simplement au vieillissement ; le manque d’exercice ; une mauvaise alimentation ; les effets secondaires de médicaments tels que les antidépresseurs ou les anticonvulsivants ; la déshydratation ; la carence en calcium ; la constipation ; les tensions chroniques dans le dos ; la sciatique associée au cancer ; les complications d’une intervention chirurgicale telles que l’hernie discale, la sténose spinale ou la fracture d’une vertèbre ; certains types d’arthrite ; l’ostéoporose ; le syndrome du canal carpien ; et le spondylolisthésis (glissement d’une vertèbre sur une autre).

Lecture recommandée  Différence entre le palais dur et mou - Anatomie de la bouche

Afin de soulager votre douleur sciatique, je vous recommande de travailler à une meilleure santé générale en adoptant un régime alimentaire, une nutrition et un mode de vie appropriés, de vous reposer et de vous détendre, d’éliminer les toxines de votre corps, de réduire le stress et l’anxiété et de maintenir un poids santé.

 

 

Le diagnostic de la sciatique repose sur vos antécédents médicaux, votre examen physique et les résultats d’études d’imagerie telles que les radiographies et les IRM (imagerie par résonance magnétique), qui révéleront s’il y a des dommages structurels à votre colonne vertébrale ou à vos nerfs (inflammation ou changements dégénératifs). Dans de nombreux cas, cependant, nous ne savons toujours pas exactement pourquoi la douleur de la sciatique est apparue, et il est important que vous consultiez un spécialiste qui prendra connaissance de vos antécédents médicaux complets et effectuera une évaluation neurologique complète pour s’assurer qu’aucun autre problème ne contribue à vos symptômes (comme des infections, des tumeurs, des lésions ou une compression de la moelle épinière). Une fois ces problèmes écartés, il pourra prescrire des traitements pour soulager la douleur et améliorer votre qualité de vie :
Les symptômes de la sciatique sont dus à l’irritation d’une ou plusieurs des structures suivantes : muscle piriforme, articulation sacro-iliaque, grand trochanter, disque intervertébral L5-S1, nerf glutéal supérieur, nerf glutéal inférieur, nerf obturateur interne, nerf sciatique, nerf fémoral ou nerf péronier commun.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.