Quelle injection de gel pour une augmentation mammaire rapide ?

Quelle injection de gel pour une augmentation mammaire rapide ?

Avoir une belle poitrine est le rêve de la majorité des femmes. Ces dames seront servies, car il existe, à l’heure actuelle, de multiples méthodes, comme la chirurgie, les pilules et l’injections de gel.

Cette dernière est prisée mais peut s’avérer dangereuse et il existe des produits qui aident à faire une augmentation mammaire de façon naturelle. Quels sont-ils ?

Les différentes méthodes pour augmenter le volume des seins

Quelle injection de gel pour une augmentation mammaire rapide ?
Quelle injection de gel pour une augmentation mammaire rapide ?

De multiples méthodes existent pour augmenter le volume des seins : ce sont les pilules, les crèmes, les dispositifs, la chirurgie et les injections. Mais nous parlerons plus précisément de ces dernières :

· L’injection par l’acide hyalunorique :

C’est une augmentation mammaire sans chirurgie, mais avec du gel à base d’acide hyalunorique 100% naturelle. Elle est effectuée dans les laboratoires spécialisés et l’intervention est à renouveler tous les deux ans.

· L’injection par des solutions salines :

Il s’agit d’introduire, dans les seins, une solution saline qui fait augmenter le volume de la poitrine d’une façon temporaire.

C’est un acte médical qui doit être pratiqué par un professionnel et une solution isotonique est utilisée. Celles qui sont hypotoniques ou hypertoniques provoquent une nécrose tissulaire.

· L’injection par des solutions glucosées à 5% :

Le résultat peut persister plus longtemps qu’avec l’injection de solution saline.

· L’injection par la graisse :

Il s’agit d’injecter de la graisse autologue, c’est-à-dire de la graisse prélevée au niveau des seins et que l’on purifie par centrifugation. Elle sera ensuite réinjectée dans la poitrine.

L’augmentation mammaire par l’injection de gel : quel risque ?

L’injection de gel pour obtenir une augmentation mammaire peut présenter des risques. Tout d’abord, la patiente peut ressentir de la douleur et un léger gonflement au niveau du point d’injection.

Ensuite, des sensibilités, des rougeurs, des démangeaisons et des hématomes apparaissent après l’intervention.

Le gel peut aussi entraîner une pression sur les tissus, engendrant ainsi une inflammation minime. Mais le phénomène peut passer avec la prise d’un anti-inflammatoire.

Le sujet pourra aussi constater, mais rarement, une formation de capsule qui peut être corrigée naturellement par une compression manuelle.

Bref, les risques à s’injecter des substances peuvent être dangereux et pourraient détériorer l’état des seins au lieu de l’améliorer.

Si vous cherchez d’autres solutions, vous pouvez consultez les infos concernant les implants mammaires

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.