Qu’est ce que la maladie d’Alzheimer ?

 

La maladie d’Alzheimer est une maladie évolutive du cerveau qui entraîne progressivement, la perte des fonctions mentales. Cette pathologie est la forme de démence la plus courante.

La maladie d’Alzheimer est un trouble neurodégénératif, qui porte gravement atteinte à la faculté de penser et à la mémoire. Elle entraîne la détérioration du tissu cérébral, conduisant à la démence.

La maladie d’Alzheimer : un syndrome découvert en 1906

La maladie d’Alzheimer a été découverte par le neurologue allemand, Alois Alzheimer en 1906. Il identifie cette maladie particulière et inconnue qui est associée aujourd’hui à son nom. Il décrit la maladie d’Alzheimer comme la dégénération et la mort des cellules cérébrales qui entraînent le rétrécissement de certaines régions du cerveau.

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer sont caractérisés par la perte de mémoire sur des faits récents, une disparition des repères dans le temps et dans l’espace, la perte de jugement et de raisonnement dont des difficultés à reconnaître les objets, des sautes d’humeur, des changements de comportement, et des troubles dans la manière de communiquer puis de l’agressivité et de l’agitation.

L’évolution caractéristique de la maladie d’Alzheimer touche souvent dans un premier temps la mémoire. Au fur et à mesure de la progression de la maladie d’Alzheimer, ces distractions mineures s’accentuent. Des troubles du langage apparaissent ainsi qu’un déclin des habiletés et de la reconnaissance. Les désordres touchent par conséquent les fonctions exécutives. Le patient se retrouve dans un état de profonde confusion mentale influant sur son comportement. Des premiers symptômes au décès, on peut compter entre 3 et 20 ans, soit en moyenne une dizaine d’années.

La maladie d’Alzheimer : une priorité de santé publique

La maladie d’Alzheimer est une véritable pathologie chronique à évolution progressive mais n’est en rien d’un phénomène normal du vieillissement. Elle reste un mystère qui aurait une origine multifactorielle bien qu’aucune cause ne soit bien identifiée. Des facteurs environnementaux et génétiques y contribueraient.

Actuellement, il n’existe aucun traitement guérissant la maladie d’Alzheimer, ni même permettant d’arrêter son évolution. Quelques substances médicamenteuses sont susceptibles de retarder l’évolution de la maladie. Des chercheurs tentent de créer un vaccin qui préviendrait cette démence. Cette voie de recherche reste encourageante.

Les chiffres de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer touche aujourd’hui en France 800 000 personnes dont 434 000 de plus de 65 ans. Le nombre de cas devrait selon les estimations atteindre 497 000 personnes dans 10 ans. Près de 200 000 nouveaux cas par an sont dénombrés.

La maladie d’Alzheimer représente plus de la moitié des cas de démences, et près de 75 % des démences séniles. Ces troubles sont à l’origine d’un retentissement socio-professionnel. La famille prend en charge dans 70 % des cas la personne malade ce qui lui permet de rester à domicile.

L’accompagnement du malade est particulièrement éprouvant pour l’entourage. La dégradation est en effet inéluctable et plus le temps passe et plus l’état du patient empire. Les moments les plus délicats à gérer sont les éclairs de lucidité de la personne malade. Ils sont rares et généralement très brefs mais à chaque fois, ils sont très douloureux pour la personne malade qui prend toute la mesure de son état.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *